Les abattoirs en France pour les porcs charcutiers

Il n’y pas d’abattoir en France sans une habilitation des services vétérinaires agrées ou sous la tutelle du ministère de l’Agriculture.

En 2011, 218 abattoirs étaient recensés et habilités par les services Vétérinaires dans l’ensemble de l’hexagone pour l’abattage des porcs charcutiers.

Le principe de l’abattage est simple et à connu de grands progrès sanitaires tout en mettant en exergue les souffrances inutiles des animaux comme le porc, spécifiquement sensible au stress.

Après le transport de maximum 6 heures, rappelons-le,

Les règles officielles de L’abattage des porcs en France

– le porc charcutier doit avoir 26 semaines révolues.

– Pour le transport, le chargement et leur abattage ne doit pas dépasser les 18 h

– 30 heures est la limite maximum pour la mise à jeun du porc charcutier dans son élevage et l’abattage.

– Lavage et douchage dés la réception des cochons à l’abattoir, ainsi qu’avant l’étourdissement

– La latence entre l’ étourdissement du porc et la saignée ne dois pas dépasser les 30 secondes chronos

Les animaux arrivés à l’abattage doivent être calmés. Ils sont donc menés vers des box ou cases prévus pour les détendre. Un brumisateur est une obligatoire afin de les asperger d’eau et ainsi les calmer car le porc apprécie cette humidité.

Le porc est ensuite mené dans la chaîne d’abattage : anesthésie – saignée – puis préparation de la viande

L’anesthésie permet d’endormir le porc soit par anesthésie a l’aide de CO 2 soit avec l’anesthésie électrique.

Le porc est ensuite tué par saigné qui garantie la qualité de la viande et évite les infections de la viande.

C’est ensuite la préparation de la viande : Échaudage, eau bouillante, épilation et eviscération du porc.

Dans l’abattoir, les carcasses de porc, nom donné au porc à la fin du processus d’abattage, sont coupées en deux parties égales. On parle alors de demi-carcasses.

A ce moment-là, les vétérinaires du Ministère de l’Agriculture vérifie que les demi-carcasses de porc sont saines et pourront être consommer sans danger par les consommateurs. Cette inspection vétérinaire est obligatoire et réalisé par des vétérinaires agrées.

En cas de doute sur une demi-carcasse, elle est sortie et détruite sous le contrôle des vétérinaires.

Tout est consigné et c’est ainsi qu’en cas d’épidémie ou d’accident alimentaire, il est facile de remonter à la source pour éradiquer la problématique.

La viande de porc : la traçabilité et l’identification

Pour le consommateur et sa sécurité alimentaire, les éleveurs de porcs français et les professionnels de la filière porcine ont mis en place un suivi drastique pour une meilleure information au sein de la branche, mais aussi une transparence maximum pour les consommateurs. Ce processus permet aux consommateurs et au service vétérinaire de pouvoir contrôler la viande, sa qualité et sa provenance. L’identification et la traçabilité sont au cœur de ce processus. Découvrez-ici les significations de ce que vous achetez dans les magasins ou sur les sites de viande de porc en ligne.

Publié dans porc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*